Quand le chocolat se savoure façon sophro

Le bar à chocolat clermontois L’armoire à cuillères s’est transformé l’espace d’un instant en bulle de relaxation aux effluves de cacao. La maîtresse des lieux Mallorie Bournel a ouvert son jardin d’hiver à la sophrologue Sabrina Chastaing. Ouvrez vos chakras !

« Je vous invite à vous installer dans une position confortable et à fermer les yeux. Je vous laisse vous ajuster agréablement. » Sabrina Chastaing donne le ton d’une voix douce et rassurante. La séance de Zazen (ou méditation assise) peut commencer. Christelle, Isabelle, Magali, Jacqueline, Louise, Muriel, Valérie et Myriam se posent, se calent, prennent une couverture, ferment les yeux. Chacune attend confiante, que se déroule ce moment de relaxation, juste pour elle-même. Un instant hors du temps en ce samedi matin, loin du tourbillon de la rue.

Tous mes sens étaient en éveil !

Une expérience inédite explique Sabrina. « J’avais envie d’associer la sophrologie au chocolat dans une dégustation en pleine conscience. C’est l’occasion de proposer un moment d’enveloppement et d’enrichissement lié à toutes ces sensations qui accompagnent ce moment de pause et de bien-être. L’occasion également de solliciter nos cinq sens pour ressentir ce que nous évoque le fruit du chocolat. On fait appel à l’intelligence sensorielle, émotionnelle, à notre mémoire liée à notre histoire individuelle et collective que nous raconte le chocolat. »

 

Sabrina nous donne sa définition de la sophrologie

« La sophrologie, conçue par le neuropsychiatre Alfonso Caicedo en 1960, est un ensemble de techniques basées sur la respiration pour harmoniser le mental et le corps. C’est un travail sur la conscience, alimenté des techniques orientales zen et yoga. Cette thérapeutique s’appuie sur l’hypnose ericksonienne et la méditation afin d’être présent ici et maintenant, en pleine conscience avec notre vie. L’objectif est d’inviter à terme le “sophronisant” à pratiquer la sophrologie chez lui en toute autonomie. »

 

La voix de Sabrina poursuit son chemin, tranquillement. « Vous allez vous remémorer les 10 minutes que vous avez vécues avant de franchir cette porte, comme si vous étiez dans un film. Pensez au temps que vous avez pris pour vous garer, pour marcher. Ressentez tout ce que vous avez perçu en cheminant, à quoi vous étiez en train de penser. Prenez le temps de regarder tous les petits détails. Observez le décor, les paysages, vos sensations corporelles, de chaud, de froid. »

« Fermer les yeux, ce n’est pas se couper du monde extérieur, c’est accueillir tout ce qui passe. »  Sabrina Chastaing sophrologue

Le jardin d’hiver prend des allures de cocon de relaxation. Le silence se fait de plus en plus présent. Les bruits alentour de plus en plus lointains. Chaque participante s’envole dans son paysage intérieur. Myriam, un peu plus dissipée, ouvre parfois les yeux, peut-être impatiente de déguster le chocolat qu’elle a choisi au préalable. « Je vous laisse maintenant franchir la porte du jardin d’hiver. Poussez la poignée. Pensez à la façon dont vous avez enlevé votre manteau, quelles étaient vos pensées quand vous êtes arrivée. Vous êtes maintenant présente à ce que nous faisons. Prenez conscience de votre corps ici et maintenant. Concentrez-vous sur votre respiration. »

La voix de Sabrina s’étire posément alors qu’apparaît Mallorie avec les chocolats pour les huit convives. Le cliquetis des cuillères sur les tasses sonne l’heure de la dégustation. Un parfum de cacao chatouille les narines des participantes qui gardent les yeux fermés. Des sourires apparaissent sur les visages. Les narines hument, gourmandes. Sabrina poursuit : « Prêtez attention à votre nez, à vos narines, vos muqueuses. Je vous invite à respirer les effluves du chocolat qui est devant vous. » Tous les sens sont sollicités les uns après les autres. Après l’ouïe et l’odorat, le toucher s’exprime alors que les mains enrobent les tasses. Suit la vue tandis que les yeux s’entrouvrent légèrement pour regarder la tasse, la lumière, le décor, les couleurs. L’occasion de laisser apparaître les images associées à cet instant sophro-choco. Vient alors le moment de la dégustation ! « Je vous invite à goûter en pleine conscience le chocolat qui est devant vous.»

« Avec les yeux fermés, j’ai été surprise par la chaleur et le parfum. Je n’avais qu’une envie, boire le chocolat ! »  Valérie

Les corps se réveillent. On entend le chocolat dégluti avec bonheur. Surgissent des chuchotements au milieu du silence. Les cuillères raclent avec délectation le fond des tasses tandis que les sourires se transforment en papotages, en rires. L’atmosphère est détendue, le pari de Sabrina et Mallorie est réussi. “Et une soirée sophro-chocolat version tupperware c’est possible ?” demande Louise enthousiaste. En attendant, si l’expérience vous tente, la prochaine session se déroulera le 25 février à l’Armoire à cuillères !

Sylvie Pallot

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.